L'académie des Autres

Message du jour de vos administrateurs préférés : Les vers de terres ont 5 coeurs.
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une enfance Fantastique

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une enfance Fantastique   Jeu 29 Nov - 10:21

Ceci est un texte que j'ai écrit dans le cadre d'un concours. Je le poste ici puisque c'est en lien avec Alm. Le texte donne une idée de sa vie, mais est un peu différente pour plusieurs raisons.

Une enfance fantastique




J’ai probablement eu la pire enfance que l’on puisse imaginer. Juste pour vous donner une de cette enfance, veuillez noter que ma mère, la supposément douce Tania, est morte suite à des complications à l’accouchement. Donc, moi, Alm Aerith, me suis retrouvé sous la tutelle de mon père et du groupe qu’il dirigeait. Pour ceux qui voudraient le croire, le groupe n’était pas composé de parangon de la vertu, au contraire. Mon père, par le billet de son groupe, contrôlait tout ce qui se déroulait en ville. Pas même le maire avait autant de pouvoir que lui. En quoi cela rend-t-il mon enfance difficile? Écoutez.


Pour commencer, je n’ai jamais connu le vrai nom de mon père. D’ailleurs, je crois que je peux compter le nombre de fois que je l’ai vu sur mes doigts de pieds. Alors que je n’avais même pas un an, il me confia à un certain Ike. Il avait comme mission de m’entraîner au niveau de mon père. La partie connaissance, bien que plus rare, était plus douce. La partie pratique, elle, était, pour le moins, plus risquée. Me mettre devant un arbre avec mon repas accroché au sommet : il l’a fait. M’abandonner dans la forêt pour m’apprendre la survie : encore, il l’a fait. Je ne vous parlerai pas de comment j’ai appris à me défendre. En bref, ce traitement fut les douze premières années de ma vie.


C’est à treize ans, étonnement, que ma vie prit un virage dangereux. Certains des hommes proche de mon père commençaient à me jalouser. Un jour, un alla trop loin et… Je vous épargne le reste. À ce moment précis, les autres, ayant remarqué la disparition de Vic (mon agresseur), voulurent me rendre la pareille. Grâce au seul être humain que j’écoute et respecte encore aujourd’hui, Elib est son nom, alchimiste de dix-neuf ans à l’époque, je pus rester dans les environs pendant quelques mois tout en restant en relative sécurité.


Après presque un an de préparation, je quittai cette ville avec l’objectif de ne plus revenir. Voilà le portrait : un jeune homme de quatorze ans se retrouve laissé à lui-même dans l’immensité de la nature avec comme seules armes, son esprit et son entraînement. J’ai donc passé quelques semaines parmi les plus tranquilles de ma courte vie. C’était à peu près la même chose que le reste de ma vie, mais sans la menace constante venant d’Ike et les autres. Je ne dis pas que ma vie était rose. Je dus chasser des animaux dangereux avec le matériel que je trouvais sur les lieux, c’est-à-dire du bois et des pierres. J’ignore exactement combien de temps j’ai vécu ainsi.

Je peux dire que seulement quelques mois plus tard, le frère Mathieu me découvrit un matin où je dormais encore. Comme j’étais encore jeune, il prit pitié de moi et décida de m’héberger dans le monastère de Chanceau. Chanceau était et est toujours une petite ville à seulement une semaine de marche de ma ville natale. C’était malheureusement aussi loin que je pouvais aller avant de tomber dans les territoires sauvages ou la mer. Comme je disais, j’ai été hébergé pendant plusieurs années. Les frères se servaient de moi pour faire les tâches de finesse et dextérité, nettoyer les toits par exemple. La seule partie qui me déplaisait était de devoir méditer plusieurs heures par jour. Cette vie fut tellement simple que j’eus même de la difficulté à garder ma forme physique. Je devais m’entraîner en cachette.


Alors que je devais approcher 20 ans, Shamotal, un vieux noble respectable du sud, alors en visite, me vit faire mes cabrioles pour garder la forme pendant que je travaillais. Il a insisté pour me voir en privé. Il disait avoir vu du potentiel en moi et qu’il croyait avoir quelque chose à ma hauteur. Effectivement, il voulait former une troupe d’élite qui avait pour but, pas de garder l’ordre, mais de faire régner la justice. Cela consistait parfois à faire tomber ceux qui abusent des lois. J’ai évidement accepté avec mon père en tête.


Maintenant, deux ans plus tard, je me tiens toujours ici et le groupe est composé de dix fantastiques personnes donc Shamotal, Elib et moi, Alm Aerith.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une enfance Fantastique   Ven 7 Déc - 16:45

Un très beau texte, j'aime bien cette petite histoire. ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Une enfance Fantastique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Supernatural [Fantastique]
» Vidéos de fantastique
» Musiques de films de fantastique
» Créations de fantastique par ordi
» Vos avis sur la lecture de fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'académie des Autres :: Autre :: Archives-
Sauter vers: